Patrice Pantin
travaux
contact
biographie
actualités
textes
Boules
Tous les dessins que j’exécute sont, à la façon d’un polaroïd, épluchés. Pour accéder au « rendu » final, je retire un film plastique qui va joncher le sol en désordre, c’est la partie gargantuesque du travail, c’est la partie viscérale, la partie débordante, la partie que je n’arrive pas à canaliser. Tout mon travail de dessin s’accompagne d’un rebut, de mètres cubes de barbes d’adhésif incisées, découpées, en vrac, que je stocke dans des sacs.

Ce « débord », cette accumulation de barbes d’adhésif, je peux aussi le recycler dans la fabrication de boules. Les dessins recouverts d’un film d‘adhésif sont épluchés. Mes mains longent le dessin, le noyau de la boule s’épaissit, il grossit au fur et à mesure de la production.

Les fibres sont enroulées en pelote. Au fil des années ces boules sont comme des pierres de quartz qui une fois ouvertes permettent la datation des œuvres. Si je ne datais pas mes dessins, il serait toujours possible d’en retrouver la chronologie en sciant ces boules. Une fois ouvertes, les générations de dessins se traduisent par l’enroulement multicolore des couches d’adhésif sur elles-mêmes. Une boule pèse parfois plus de 9 kilos, c’est une sphère qui vire du bleu au rouge en passant par toutes les couleurs utilisées à l’atelier.
 
photo pp_DF_bispp_DF_bis - Boules
photo pp_CY_bispp_CY_bis - Empreinte de sable
172 x 280 cm - 2012
(détail) papier incisé chauffé
photo pp_ACpp_AC - Vue d'atelier2020
photo pp_ADpp_AD - Les barbes en vrac2019
photo pp_DEpp_DE - Boules
photo pp_FLpp_FL - Boule
environ Ø 20cm - 2010
Boule ouverte, fibres d'adhésif enroulées
photo pp_AGpp_AG - Boules2020
photo pp_CKpp_CK - Boule
Ø 25 cm - 2012
photo pp_DJpp_DJ2017
photo pp_DKpp_DK - boule avant découpe
photo pp_DLpp_DL - Boule ouverte
photo pp_GLpp_GL - Boule ouverte
barbes d'adhésif roulées en boule
photo pp_GNpp_GN - Boule
environ Ø 20cm - 2015
retour
Empreinte d'un temps de chauffe
Incisions